Propos de O.L. Barenton, confiseur

REF.10235980
Les réflexions d'un industriel obligé de se reconvertir dans la confiserie
Un ouvrage plein d'esprit
Une référence à lire absolument
Lire la suite
Fr. 44.20
32 points club avec ce produit - en savoir +
La livraison est offerte en Suisse Livré chez vous le 30/01/2020* * Voir les conditions générales de vente
  • Paiement sécurisé
    via carte bancaire ou sur facture

  • Retours à 30 jours
    en magasin et par la poste

  • Du lundi au samedi
    de 9h à 18h au 021 331 22 38

Description Caractéristiques

"Avoir fait fortune, c'est posséder un peu plus d'argent que les gens qu'on fréquentait la veille. Juste assez pour pouvoir les laisser tomber."

"Les économistes ont raison : le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent."

Voici deux exemples des bons mots parsemant cet ouvrage qui allie ironie, culture et perspicacité. Il s'agit d'un recueil de petits essais, maximes et aphorismes, écrit à la fin des années 30 par un capitaine d'industrie, Auguste Detœuf , polytechnicien atypique aux allures de savant Cosinus.


Son exigence dans l'ordre moral, son indépendance d'esprit et son humour acerbe transparaissent dans ce recueil, tiré à un petit nombre d'exemplaires en 1938 et véritablement découvert après la guerre.

La peinture du monde des affaires est cruelle mais reste toujours teintée d'un humanisme malicieux.

On y trouvera des boutades, des maximes ou des propos sur des sujets aussi variés que l'économie politique, les industriels, les conseils d'administration, les ingénieurs, la publicité, la négociation, le mensonge, la vanité…

L'impression finale est celle d'avoir découvert un esprit original qui combine rigueur mathématique et vif sentiment de l'à-peu-près des travaux humains. --Arnaud Stephanopoli

  • Du lundi au samedi
    de 9h à 18h au 021 331 22 38

  • Paiement sécurisé
    via carte bancaire ou sur facture

  • Retours à 30 jours
    en magasin et par la poste